Don du sang : vers la fin de la discrimination ? Une première étape franchie

Communiqué de Presse

L’Assemblée Nationale vient de franchir un cap important vers la fin de la discrimination des hommes homosexuels et bisexuels en adoptant à l’unanimité l’amendement présenté par les députés de l’UDI et défendu avec pugnacité par M. Arnaud Richard.

Depuis 1983, les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes sont en France systématiquement écartés à vie du don du sang, et de fait considérés comme une population à risque. 32 ans plus tard, compte tenu des progrès scientifiques mais aussi de l’importance de la responsabilité individuelle, cette exclusion n’a plus de raison d’être. C’est bien le comportement de chaque donneur qu’il faut analyser et non son orientation sexuelle.

Cette avancée historique n’est cependant qu’une étape et nous resterons vigilants afin que la ministre de la santé Marisol Touraine, qui a finalement soutenu cette position après avoir demandé le retrait de l’amendement à défaut d’un avis défavorable, tienne au plus vite ses engagements sur une modification rapide du questionnaire afin que les critères d’exclusion soient les mêmes pour tous. Car pour le moment elle semblerait se diriger vers les positions appliquées par exemple au Royaume Uni qui, depuis 2011, en fait d’égalité, pratique une différence insidieuse et absurde en ayant étendu à un an le temps d’abstinence pour les hommes gays et bisexuels dans le cadre du don du sang. Il est bien entendu hors de question d’accepter cela quand on sait que nos voisins Italiens pratiquent, depuis 2001, les mêmes critères pour tous à savoir 4 mois d’exclusion temporaire en cas de changement de partenaire.

C’est notre revendication, c’est cela que nous continuerons à défendre avec force en ayant à cœur d’être efficaces pour tous.

Catherine Michaud, Présidente de Gaylib Vincent Viollain, Président Délégué de Gaylib

Don du sang : Marisol Touraine ne doit pas se cacher derrière l’avis du CCNE

Il nous était promis depuis des mois…tout ça pour ça ! Le CCNE a donc rendu son avis sur l’ouverture du don du sang aux homosexuels, reconnaissant que le précédent, datant de 2002, où il préconisait de changer la sélection des donneurs en considérant non pas la seule orientation sexuelle mais le comportement à risque du donneur n’avait pas été suivi par le gouvernement Jospin de l’époque. Il affirme aujourd’hui, alors que rien n’a changé, un statu quo.

Le CCNE pointe de nombreux paradoxes, pose de bonnes questions mais donne de mauvaises réponses. Soulignons que le CCNE n’a auditionné que des opposants à l’ouverture aux mêmes conditions pour tous les donneurs.

Le CCNE propose d’attendre de nouvelles études sur la base de données provenant du modèle anglais exigeant une abstinence sexuelle d’un an des homosexuels et bi masculins. Nous demandons que des études soient menées sur le modèle de l’Italie qui prélève aux mêmes conditions tous les donneurs depuis 2001.

Enfin le CCNE rappelle qu’il n’est pas une agence de Santé et que son avis n’est que consultatif. Aussi nous invitons Manuel Valls à ignorer cet avis afin que Marisol Touraine soutienne l’amendement de parlementaires UDI et intègre dans son projet de loi Santé la promesse du candidat Hollande : ouvrir le don du sang aux homosexuels car « l’interdiction n’a aucune justification scientifique ».

Catherine Michaud

Présidente de Gaylib

Nous sommes Charlie – appel à la mobilisation

Nous sommes Charlie – appel à la mobilisation

Cher(e)s ami(e)s,

La France a subi cette semaine une attaque terroriste extrêmement grave. En visant le journal Charlie Hebdo les terroristes ont ciblé notre liberté d’expression, nos valeurs et la démocratie française.

GayLib condamne avec la plus grande fermeté cet attentat et tient à rappeler son attachement aux valeurs républicaines, au respect des Libertés.

Aussi, je vous appelle à rester unis autour des valeurs de notre République, à vous mobiliser ; à participer dimanche à Paris (15h Place de la République) et en province aux marches ou rassemblements en hommage aux victimes.

Ne nous taisons pas, ne cédons pas à leur volonté d’intimidation. Jamais.

Notre démocratie est plus forte que leur barbarie !

Je compte sur vous,
Catherine Michaud
Présidente de GayLib
Conseillère du 2ème arrondissement de Paris

GayLib apprend avec consternation le ralliement de Sébastien Chenu, co-fondateur de GayLib au FN

Gaylib LGBT & humanistes, le FN c'est non ! Sébastien Chenu, co-fondateur de GayLib a rejoint le Rassemblement Bleu Marine (RBM), mouvement fondé par Marine Le Pen, destiné à élargir la base électorale du Front National, et qui en partage les valeurs et les objectifs

GayLib exprime sa profonde consternation de voir l’un de ses fondateurs rejoindre le RBM et ainsi trahir toutes les valeurs et tous les objectifs politiques qu’il était supposé défendre et notamment la défense des droits des gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels. GayLib tient par ailleurs à rappeler que monsieur Chenu n’occupe plus aucune fonction exécutive au sein de GayLib et n’en est plus membre, à sa demande, depuis 2012 lorsque ce dernier a souhaité soutenir la campagne de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle.

Sébastien Chenu qui s’occupera des questions culturelles auprès de Madame Le Pen rejoint donc une plateforme politique qui a exprimé publiquement son refus du mariage pour les couples de même sexe et de l’adoption, dont des personnalités éminentes ont manifesté en tête de cortège lors du mouvement « La Manif pour Tous » et dont le programme politique prévoit l’abrogation de la Loi Taubira s’ils sont élus en 2017. Si pour monsieur Chenu il s’agit bien évidemment d’opportunisme à visée électorale, il est également clair qu’il s’agit pour Marine Le Pen et le RBM d’une pure politique de casting destinée à donner le sentiment que le Front National a changé.

Ce ralliement consacre une nouvelle étape d’une carrière où Sébastien Chenu aura rallié bien des personnalités pour obtenir mandats, titres et fiefs électoraux, au gré des majorités successives au sein de l’UMP.  Ayant échoué à obtenir la tête de liste dans le deuxième arrondissement de Paris lors de la campagne municipale de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris en 2014, il a manifestement cherché avenir plus prometteur auprès de Madame Le Pen.

Mis en cause dans une affaire de favoritisme lors de l’Europride de Marseille en 2012, monsieur Chenu avait déjà contribué à ternir gravement l’image de GayLib, en rejoignant Marine Le Pen il signe définitivement sa rupture non seulement avec GayLib, mais aussi avec tous ceux, quels que soient leurs attaches partisanes, qui depuis des années luttent pour l’égalité des droit et pour les valeurs de la République.

Catherine MichaudLGBT Libéraux et humanistes

Présidente de GayLib

Journée mondiale de lutte contre le Sida : tous concernés, tous mobilisés !

Journée mondiale de lutte contre le Sida :A l’occasion de la journée mondiale contre le Sida, GayLib rappelle que ce fléau nous concerne tous, LGBT et hétérosexuels.

En France, en 2013 ce sont 7000 à 8000 nouvelles contaminations dont plus de la moitié le seraient de l’ignorance du statut sérologique des porteurs du virus.

Nous renouvelons notre souhait de voir accentuer le dépistage plus systématiquement en incitant plus fortement les médecins généralistes à demander aux patients de pratiquer un dépistage en cas de suspicion mais également profiter de n’importe quel bilan sanguin pour ajouter le dépistage VIH.

Le Sida tue encore.

Tous concernés, tous mobilisés !

Catherine Michaud
Présidente de GayLib

GayLib reçu par l’Ambassadrice aux Droits de l’Homme

GayLib était reçu il y a quelques jours par l’Ambassadrice aux Droits de l’Homme Madame PatriziannaSparacino-Thiellay et Madame Céline Jurgensen sous directrice en charge des Droits de l’Homme à la direction de l’ONU.
Fidèle au travail accompli ensemble depuis de nombreuses années au-delà des clivages politiques, j’ai invité Louis Georges Tin à cet entretien.

Nous le savons, la résolution, votée à Genève en septembre dernier, contre les violences et discriminations faites aux personnes LGBTI reste insuffisante.

Nous souhaitions rappeler à l’Ambassadrice la promesse du Président Hollande en mai 2012, alors récemment élu, de porter devant l’ONU avant la fin 2012 une résolution pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Nous regrettons l’absence d’acte et de prise de parole publique sur ce sujet du Président et de son Ministre des Affaires Etrangères.
En effet, depuis la reconnaissance de la Journée Internationale contre l’homophobie et un discours historique devant l’ONU pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité par Rama Yade en 2008 la France a abandonné son leadership en la matière.

Même si l’Ambassadrice nous a affirmé que des liens et organisations intra pays se forment pour agir dès que possible, au bon moment, nous déplorons une forme de frilosité de la part de la diplomatie française.

Enfin, nous avons suggéré à l’Ambassadrice de marquer par un événement le prochain 17 Mai ; trop souvent cette journée n’est pas saluée comme elle le devrait et le mérite.

 

Catherine Michaud

Présidente de GayLib

Réaction aux propos de Nicolas Sarkozy sur l’abrogation de la loi Taubira

Une nouvelle fois l’UMP s’est vassalisée à la mouvance d’extrême droite « Manif pour Tous ».

 

Les 3 candidats à la présidence du parti, Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy, s’exprimaient hier après midi sur la Famille.

 

En se prononçant pour l’abrogation de la loi Taubira et une réécriture intégrale du texte afin de proposer un mariage spécifique pour les couples homosexuels, le candidat Sarkozy, répétant les errements de la campagne de 2012, fait avec la Famille de la démagogie et du populisme primaire.

 

On ne peut pas prôner le rassemblement et diviser les Français en droits, par catégories.

 

GayLib rappelle son attachement à l’idée que la République est une et indivisible, au sein de laquelle il n’y a pas de place pour un mariage à la carte selon sa sexualité, ou sa couleur de peau, ou une autre singularité.

 

Au même moment, Jean Christophe Lagarde, président nouvellement élu de l’UDI, rappelait en Congrès les valeurs humanistes fondatrices de l’UDI et les mettait en action en refusant l’entrée à Frigide Barjot.

 

Catherine Michaud

Présidente de GayLib

Election de JC Lagarde à la présidence de l’UDI

GayLib salue l’élection de JC Lagarde à la présidence de l’UDI.

M Lagarde avec qui nous travaillons depuis plusieurs années, avait voté l’ouverture du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels en 2013.

Nous défendrons à ses côtés nos valeurs communes républicaines, laïques et humanistes.
L’UDI doit rester le grand mouvement progressiste voulu par JL Borloo.

Catherine Michaud

Présidente de GayLib

Elections internes à l’UDI, 2nd tour

Chères toutes, chers tous,

Si vous êtes adhérents de l’UDI, vous allez recevoir votre matériel de vote pour le 2nd tour de l’élection interne à la succession de JL Borloo pour la présidence du mouvement.

Ce 2nd tour opposera Jean Christophe Lagarde et Hervé Morin.

Vous le savez cet été nous avons rencontré les 4 candidats et avions soutenu le tandem Yves Jégo Chantal Jouanno au 1er tour.

Ces derniers ont appelé à soutenir JC Lagarde au 2nd tour suite à un accord politique s assurant de la représentativité de leurs idées et valeurs.

Dans cette logique et face à un Hervé Morin ayant voté contre le mariage pour tous, qui pour avoir le soutien du Maire de Neuilly, Jean Christophe Fromantin, s’est engagé à revenir sur cette loi historique (allant ainsi à rebours des échanges de notre Rdv), nous soutenons JC Lagarde et vous invitons à faire de même pour ce 2nd tour.

Nous vous rappelons que, même si JC Lagarde a une marge de progression et reste à convaincre sur certains de nos sujets, il a voté le mariage pour tous l’année dernière.

Enfin, si vous avez des questions relatives au scrutin, ou si vous ne recevez pas votre matériel de vote, je vous redonne les coordonnées de la hotline des élections : 01.78.90.25.25.

A bientôt et bon vote !
Catherine Michaud
Présidente de GayLib

Nicolas Sarkozy humilie les homosexuels et les familles homo parentales

L’ancien chef de l’Etat était l’invité de France2 ce soir pour commenter son retour en politique et sa candidature à la présidence de l’UMP.

Après avoir esquivé les questions sur son bilan, sur la non attente des Français à son égard, Nicolas Sarkozy s’est livré à une séance de victimisation (affaires, comptes de campagne, Bygmalion, Patrick Buisson) et de regrets.

Nicolas Sarkozy a regretté avoir humilié des gens a-t-il confessé en début d’interview. Il a pourtant lui-même humilié ce soir des centaines de milliers de familles homo parentales et des millions d’homosexuels français.

Non Monsieur Sarkozy les homosexuels n’ont pas été utilisés contre la Famille. Non la Famille n’a pas été humiliée.
Il n’y a pas deux catégories, les homosexuels d’un côté et la famille traditionnelle de l’autre.
Il y a des familles dans leur diversité, la famille homo parentale existe ne vous en déplaise.

La loi Taubira a été débattue dans un climat haineux. L’homophobie et les agressions homophobes n’ont fait que croitre.

Cette loi n’a enlevé aucun droit aux familles dites traditionnelles, elle n’a fait que permettre aux couples homosexuels d’avoir la liberté de pouvoir protéger leurs conjoints et leurs enfants.

Ces propos sont honteux, indignes d’un ancien Président de la République aspirant à diriger un parti politique. C’est bien un Nicolas Sarkozy clivant comme en 2012 qui est de retour. Il a oublié que la politique exige les facultés de rassemblement, d’unité, et de respect.

Catherine Michaud
Présidente de GayLib