La gauche au pouvoir face aux LGBT: courage, fuyons !

Gaylib fut longtemps mis au pilori par les associations « apolitiques » de gauche lorsque la droite était au pouvoir, nos détracteurs d’hier, réalisent aujourd’hui la difficulté de l’exercice !

A chaque jour son couac en politique générale et à chaque jour son renoncement dans les promesses de campagne faites aux LGBT: la gauche ne lave pas plus blanc.

Reculade sur le don du sang:
La fin de la discrimination envers les homosexuels ne devait être qu’une formalité, la Ministre de la Santé a tout simplement conforté le dispositif actuel basé sur la discrimination liée à l’orientation sexuelle au mépris de tout bon sens.

Reculade sur la PMA:
D’abord prévue dans le texte de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe, repoussée dans une loi sur la famille qui s’annonce mal, considérée à tord comme une notion d’égalitarisme pour désormais s’en remettre à la commission de bioéthique, on nous balade, les Ministres concernés disent tout et son contraire !

Reculade sur le droit des trans:
Considérer le changement d’identité des trans comme une simple question d’égalité hommes-femmes était le meilleur moyen de ne jamais faire bouger les lignes ! Méconnaissance du dossier ou mépris pur et simple… Sans parler de l’amalgame grossier qui consiste à laisser croire que la théorie du genre aurait quelque chose à voir avec la transidentité.

Autant de renoncements qui mettent à mal la belle et touchante harmonie qui prévalait à l’élection de François Hollande ! On peut néanmoins accorder au gouvernement actuel un art de l’instrumentalisation des thèmes LGBT, chiffon rouge qui agite une droite en perdition, prête à se refaire une santé comme elle le fit avec le mariage pour tous. Gageons qu’il en sera de même avec la PMA ou la théorie du genre dès lors que l’un ou l’autre de ces thèmes servira le calcul politique.
Décidément la critique était aisée et l’art est difficile, l’aveu d’incompétence est notoire !

Rappelons que Gaylib, hier comme aujourd’hui, s’est toujours battu pour la réintégration des homosexuels dans le don du sang, s’est prononcé en faveur de la PMA encadrée dans un champ prenant en compte les origines biologiques des enfants et a proposé l’utilisation du nom d’usage sur les papiers d’identité pour les personnes trans.

Rappelons aussi que les améliorations les plus notables sont à porter au crédit de Roselyne Bachelot et Michèle Alliot-Marie et qu’aujourd’hui, seule, Chantal Jouanno, fait valoir les difficultés rencontrées dans le parcours transidentitaire, annimée des convictions qui sont les siennes, libérales et humanistes.

Catherine Michaud
Présidente de GayLib

Marche des Fiertés 2013

Nous sommes fiers !

Cette marche des fiertés 2013 est l’occasion d’affirmer notre satisfaction d’avoir soutenu le texte de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe au delà des clivages politiques. En s’engageant pour ce texte, Gaylib a affirmé son indépendance et son attachement à la liberté et l’égalité.
C’est tout naturellement cette fierté de voir enfin nos droits reconnus et renforcés, ceux de nos familles et de nos enfants, que nous célébrons aujourd’hui.

Fiers d’être libres et égaux en droits !

Bien sûr, la route est longue vers une égalité parfaite et de nombreux chantiers s’ouvriront demain. En premier lieu, l’application rigoureuse de la loi votée dans son entièreté alors que certains croient pouvoir encore instrumentaliser le mariage entre couples du même sexe à des fins électoralistes. La lutte contre une homophobie décomplexée par les opposants extrémistes reste un sujet d’inquiétude alors qu’on pouvait espérer un changement dans le regard social posé sur l’homosexualité avec ce progrès sociétal. La PMA et la GPA auxquels les législateurs ne pourront se soustraire; légalisées dans des pays frontaliers, la réponse ne saurait se contenter d’un simple principe d’égalité mais d’une vision bioéthique prenant en compte le droit de l’enfant. Le don du sang ouvert à tous sans discriminations au motif d’orientation sexuelle et les politiques de prévention et de dépistage du VIH.

Autant de sujet chers à tous les militants de Gaylib, sur lesquels toutes et tous se sentent engagés au sein du mouvement dans le respect des opinions individuelles mais sans transiger sur ce qui est l’ADN même de Gaylib: œuvrer en faveur de l’égalité pour les personnes LGBT, dans un esprit républicain et humaniste.

Samedi 29 Juin, marchons fiers tous ensemble !

Nous vous attendons sur le char de Gaylib à partir de 14 h au niveau du 9 boulevard du Montparnasse 75006 Paris. Comme chaque année nous aurons le meilleur DJ. Et nous vous attendons très nombreux!

Catherine MICHAUD

Journée Mondiale du don du sang: Gaylib auditionné à l’Assemblée Nationale et reçu par l’EFS

Gaylib a participé à l’audition des associations et mouvements LGBT organisée le 14 Juin 2013 par le député Olivier Véran, chargé par le 1er Ministre d’une mission pour évaluer la filière sang en France. L’objectif de cette mission est de trouver des solutions pour pérenniser le système transfusionnel tout en cherchant des solutions pour réduire les coûts.

Le candidat Hollande avait déclaré durant sa campagne qu’il mettrait fin car cette « discrimination scientifiquement injustifiée » des HSH. Désormais au pouvoir, il semble beaucoup plus embarrassé et réservé sur cette promesse de campagne !

Le chargé de mission évoque désormais des voies s’inspirant des modèles Canadiens ou Anglais, pays qui ont récemment « ouvert » le don du sang sous conditions d’abstinence de 12 mois à 5 ans !

Une autre piste consisterait à utiliser le sang des HSH prélevé à des fins de recherche médicale et non pour les besoins de la transfusion, ce qui revient à considérer que les hommes hétérosexuels et les femmes donneurs sauvent des vies et que les homosexuels ou les bisexuels ne seraient que des cobayes.

Gaylib demande que les HSH soient réintégrés dans le processus de don du sang aux mêmes conditions que tous les autres donneurs en stricte application de la directive européenne et de s’inspirer des modèles italiens, espagnols et portugais en vigueur, l’Italie ayant un recul de 12 ans sur la réintégration des HSH avec un taux de prévalence VIH similaire à celui de la France.

Plus tard, Gaylib rencontrait Jean Marc Ouazan, directeur de la communication de l’EFS.

Il est à noter que l’EFS est favorable à la levée de l’interdiction définitive du don du sang des homosexuels au profit d’une exclusion temporaire basée sur une durée d’abstinence restant à préciser.

Gaylib a émis l’idée d’étendre le périmètre de la mission de l’EFS pour s’impliquer dans le dépistage du VIH, préalable au don du sang avec l’usage de TROD (test rapide à orientation diagnostique) et de s’affranchir du questionnaire qui discrimine les HSH alors que le mensonge réintègre tous et chacun.

La lutte contre le VIH passe par une connaissance de la sérologie, la banalisation du dépistage pour l’étendre au plus grand nombre et offrir un accès précoce aux traitements disponibles.

Bien sûr, il nous a été opposé que cela ne faisait pas partie de la mission de l’EFS qui se borne à ce jour, à collecter et redistribuer le sang. Nous sommes bien conscients que cela demande une redéfinition de la mission, des moyens techniques et des budgets de l’EFS, mais il s’agit là d’un problème de santé publique dans lequel tous se doivent de s’impliquer.

Catherine Michaud

Présidente de GayLib

Point d’étape

Le week-end dernier, un jeune gay de 18 ans se faisait agresser rue Judaïque alors qu’il retirait des auto-collants périmés de la « manif pour tous ». Cette agression homophobe confirme un durcissement des positions des opposants à l’égalité.

Les tentatives d’intimidations sont dignes des périodes sombres de notre histoire, c’est avec une grande idée de ce qu’est la France que nous ne céderons pas, malgré les menaces personnelles ou collectives reçues.

Gaylib reste force d’actions et de propositions, nous étions sur le terrain lors des dernières manifestations, nous le sommes aussi lors des différentes réunions avec les pouvoirs publics et le serons le 8 Juin à la Marche des Fiertés de Bordeaux.

Le combat continue. Les événements malheureux récents montrent combien il reste encore à faire.


Lors de notre dernier compte-rendu, nous avions mis à jour le plan d’action inter-associatif avec la mairie de Bordeaux.

Ce plan passe à une deuxième phase : celle de la mise en place d’éléments concrets.

Cette réunion avait lieu le 13 Mai dernier en présence de Fabien Robert, Anne Brésillon, Isabelle Madrid et Pierre de Gaëtan Njikam pour la Mairie, et de l’ AGPL, de Glimpy, d’ HES, de la LGP, du Girofard et de Gaylib pour les associations.

Réunion en 9 points principaux :

1/ Les renforts policiers demandés ont été efficients, notamment aux vues des risques de débordements en marge de la récente marche à la bougie
2/ Bordeaux a déjà lancé une communication appuyée sur la marche du 8 Juin, toutes les mairies de quartier affichent cette journée dans leurs événements à destination des habitants. La mairie a rappelé dans le journal municipal (Bordeaux Magazine) ce qu’il encourait des actes et des propos homophobes.
3/ Il y a eu un ré-engagement en faveur du festival Cinémarge.
4/ Une charte pour les commerces bordelais, prix de l’innovation associative 2011, a été remise sur l’avant des actualités, avec une proposition d’y joindre les administrations. Dans ce sens, le prix « Bordeaux pour l’Égalité » sera remis le 11 juin.
5/ La création d’un monument mémoriel de la déportation reprendra tous les motifs de déportation.
6/ Notre proposition de messages prévention sur les panneaux lumineux de la ville a été retenue, le rétro-planning de ceux-ci étant déjà plein un an à l’avance dans une métropole comme Bordeaux, ceux-ci verront le jour courant 2014. A ce sujet, la ville de Cenon a repris notre proposition et a déjà installé ces messages d’information contre l’homophobie.
7/ La mise en place de logement d’accueil pour les jeunes exclus de chez eux est toujours à l’étude. Une permanence pour les sujets LGBT va être mise en place à la maison des ados.
8/ Bordeaux devient ville Pilote dans un projet de lister les discriminations liées au genre (notamment), nous participons activement à la mise en place de cet outil statistique et juridique avec la COBADE.
9/ Mise en place du prochain ordre du jour pour la réunion du 17 Juin.

Il nous faut rester mobilisés ; Mobilisés notamment pour la marche qui aura lieu le 8 Juin pour laquelle nous comptons sur vous.
Ce sont vos adhésions qui nous permettent de continuer le combat, rejoignez nous : http://www.gaylib.org/gaylib/adhesion

Rdv le 8 juin !

Julien Diez
Délégué Régional de Gaylib pour l’ Aquitaine

17 Mai Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (IDAHO : « International Day Against HOmophobia »)

Cette année, la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie revêt un caractère particulier alors que nous devrions tous nous réjouir de la promulgation prochaine de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes de même sexe.

Malheureusement les derniers mois ont vu une recrudescence sans précédent des actes à caractères homophobes, des violences verbales et trop souvent physiques à l’endroit des LGBT.
A l’appel de certains leader politiques irresponsables et autres « faiseurs » d’opinions auto-proclamés, une parole homophobe d’une rare indignité a été libérée, générant une vague d’actes particulièrement ignominieux.

Gaylib n’a cessé ces derniers mois de rappeler à tous et à chacun leurs devoirs en matière de respect du débat parlementaire et de la démocratie, d’attirer l’attention sur les conséquences désastreuses et la portée de certaines prises de parole.

De nombreuses associations comme SOS Homophobie ont très vite alerté l’opinion sur la recrudescence d’actes à caractères homophobes et des violences aux circonstances aggravantes d’homophobie. D’autres comme Le Refuge qui fête ses 10 ans d’existence cette année, a vu une augmentation sans précédents de demandes d’accueil.

La communauté LGBT a payé au prix fort l’obtention de droits élémentaires: se marier et fonder des familles.

Une nouvelle ère s’ouvre à nous, une ère de liberté dans l’égalité de droits et de devoirs mais la vigilance se rappelle à notre bon souvenir. Vigilance dans l’application de la loi et poursuite de la promotion des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie, la lesbophobie la biphobie et la transphobie.

De nouveaux chantiers s’annoncent aussi comme, entre autres, les problématiques du vieillissement des LGBT, les problématiques liées à la bioéthique en matière de PMA, de GPA et les politiques de prévention du VIH, du dépistage, corolaires à une réforme sur le don du sang.

Ces sensibilisations sont l’essence même de la journée du 17 Mai depuis sa première édition en 2005, soit 15 ans jour pour jour après la suppression de l’homosexualité de la liste des pathologies mentales de la classification internationale des maladies publiée par l’OMS.

Plus que jamais Gaylib est mobilisé pour combattre l’homophobie dans un esprit républicain et humaniste.

Catherine Michaud
Présidente de GayLib

Entre joie de ce droit au mariage pour les citoyens homosexuels et les responsabilités de demeurer dans l’action.

A Bordeaux, le 4 Mai 2013.

Après le vote donnant droit au mariage pour les couples de même sexe, et l’agression subi par le Go-West à Bordeaux nous rencontrions le Maire de Bordeaux, Alain Juppé, pour faire un point constructif sur ces actualités.

Rappelons que le bar gay Go-West a subi une attaque de deux hommes cagoulés avec armes à feu qui a débouché sur le passage à tabac de l’un des patrons à coup de crosse de révolver. Cette attaque le soir d’une manifestation d’opposants au mariage pour tous marque la volonté d’imposer leurs idées par la terreur.

Nous avons reçu les remerciements du Go-West pour l’action fil rouge que nous avions mis en place ; incitant nos sympathisants et adhérents à leur porter des fleurs, y prendre un verre, afin de montrer que nous faisons bloc et que la peur n’est pas et ne sera pas dans notre camp.

Gaylib était également au sit-in devant le palais de Justice de Bordeaux afin que cette hausse des agressions cesse.

A ce titre la Mairie de Bordeaux a reçu les associations militantes avec les représentants du centre associatif du Girofard (présents : la LGP, Glimpy, Wake Up, les enfants arc en ciel, HES, le SNEG, SOS-homophobie, et Gaylib)

En préambule Alain Juppé tenait à préciser qu’il appliquerait, bien sûr, la loi dans l’esprit républicain qui est le sien. Il rappelait alors au sujet de ces agressions son attitude inchangée « ce sont des actes barbares insupportables autant qu’intolérables ».

Ci-dessous les 5 points d’avancement prioritaires amenés de manière unitaire à cette réunion et les réponses du Maire de Bordeaux :

1/ La sécurité
Où nous avions recensé les menaces reçues par des associations partenaires de la lutte pour l’Egalité des droits (sans être des associations homosexuelles ou trans), comme la maison des femmes par exemple.
>> En réponse, une cellule de veille a été créée autour de contacts municipaux afin de cibler les patrouilles de police dans la ligne de ce qui est déjà fait à la Mairie depuis des années.

2/ La visibilité
Nous demandions une communication plus marquée et plus engagée de la ville de Bordeaux dans les événements LGBT.
>> Le Maire nous donne un accord de principe en réponse à nos propositions pour prendre la parole à ce sujet dans le bulletin municipal et le Bordeaux Magazine. Les subventions du festival Cinémarge sont revues à la hausse, un Prix Bordeaux pour l’Egalité est lancé, et avec l’office de tourisme un parcours du Bordeaux Gay est en train d’être mis en place.

3/ De la Pédagogie
Sur ce point nous proposons une formation des agents municipaux au niveau des services concernés (accueil, état-civil, services scolaires, polices municipales, ATSEM, personnel des crèches etc…)
>> L’équipe autour d’Alain Juppé ainsi que le Maire a répondu favorablement à cette demande, rappelant que les formations étaient facultatives et que rien ne contraignait les agents à les suivre mais que le nécessaire sera fait avant l’été.

4/ La Vigilance
Nous avions demandé la réactivation des dispositifs municipaux de veille et d’alerte contre toutes les discriminations (Cobade). Et suite à la présence de l’élue aux associations et à la diversité de la Mairie de Bordeaux aux manifestations contre le droit au mariage des couples de même sexe, il y avait eu des réactions et des propos violents en son encontre dans le tissu associatif Bordelais et Girondin. Alors qu’Anne Brézillon était présente à cette réunion, c’était pour nous l’occasion de marquer notre surprise et notre déception, et pour elle d’expliquer les raisons de sa présence à cette marche, en fin de réunion Madame Brézillon concédera qu’elle a été aussi choquée par certains mots d’ordres de ces manifestations.

5/ La Solidarité
Sous le projet de Girofard nous demandions la signature de la Mairie de la charte d’accueil à l’intention des commerces Bordelais qui avaient reçu le prix de l’innovation associative de la ville en 2011.
>> Le Maire s’est alors engagé à provoquer une réunion avec la ronde des quartiers afin d’y répondre.
Une participation à la journée mondiale contre l’homophobie est prévue par des élus de la Mairie, et si la préfecture n’y a pas donné de suite favorable la mairie c’était joint à notre collectif pour demander que tous les motifs de déportations soient cités lors de la commémoration qui avait lieu au fort du Hâ.

Point important, la Mairie est prête à offrir un logement social sous la forme de ce qui se fait à Marseille et dans d’autres villes via l’association Le Refuge. Ce logement servira à accueillir des jeunes exclus de leurs familles du fait de leur sexualité, sur le modèle de ce qui est déjà fait à Bordeaux par des élues comme Alexandra Siarri ou Anne Marie Cazalet pour la protection des femmes battues.

Cette réunion avait un objectif constructif, et de proposition concrète dans lequel Gaylib s’inscrit totalement, au delà des discours de belles intentions, nous allons vers des dispositifs factuels mesurables et évaluables. C’est pourquoi il a été convenu de se revoir, autour d’Alain Juppé et de ses équipes, sous la forme d’un collectif identique sous trois mois. Nous pourrons alors mesurer les actions et en proposer de nouvelles.

Si le combat pour le mariage a été gagné, il reste beaucoup à faire, notamment sur les grands items précédemment cités.

Gaylib reste attentif aux faits, nous restons mobilisés pour demeurer une force majeure de propositions dans le tissu LGBT. Pour que le bien vivre ensemble (tous ensemble) soit un fait à Bordeaux, mais aussi pour toute la région.

Fidèlement,

Julien Diez
Délégué Régional de Gaylib pour l’Aquitaine

Libres et égaux en droit !

Le combat aura été long, parfois douloureux mais ça y est, la France vient de rattraper son retard en matière de droits: le droit de se marier et de fonder des familles.

Etonnant qu’il ait fallu tant de temps pour reconnaître simplement l’amour entre deux personnes et assurer à des familles un cadre social sécurisant au pays des Droits de l’Homme.

Dans un climat parfois délétère, souvent outrancier voire violent, le débat a eu lieu. Gaylib y a pris toute sa part et fait valoir la voix d’une droite humaniste et républicaine dans la fierté et le respect de ses valeurs.

Nous saluons le travail législatif ainsi que les parlementaires, députés et sénateurs qui ont porté ou soutenu cette loi et qui considèrent que la valeur famille est primordiale, fondatrice de notre société quelle qu’en soit sa forme et que nos enfants méritent tous la même protection, les mêmes chances.

Gaylib poursuivra inlassablement son combat pour le respect des membres de la communauté LGBT et de leurs familles, pour assurer à tous la même place, les mêmes droits dans une société pacifiée et dénuée de toute forme d’homophobie.

De même, Gaylib souhaite vivement qu’un projet de loi sur la famille vienne compléter le dispositif voté aujourd’hui dans les meilleurs délais et que l’ensemble des codes soient mis en conformité avec la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe ainsi que les divers modes de filiations ainsi reconnus.

Les familles et les enfants de France méritent le temps législatif qui leur sera consacré.

Catherine Michaud

Présidente de GayLib

CP suite aux violences homophobes

Carton rouge!

Gaylib avait mis en garde et enjoint les responsables politiques à mesurer leurs paroles dans le cadre d’un débat de société qui aurait du transcender les clivages.

En dépit des avertissements répétés de la part de multiples associations et mouvements LGBT, nous avons assisté à une escalade dans la violence verbale aboutissant d’abord à une recrudescence des actes homophobes pour en arriver à une violence gratuite!

Tous ceux qui ont appelé à manifester, alors que jamais dans notre histoire quiconque n’était descendu dans la rue pour dénier à une partie de la population l’obtention de droits, est coupable de cette situation de chaos et de violence homophobe sans précédent. Les auteurs de ces violences devront rendre des comptes devant la justice aux circonstances aggravantes d’homophobie et les responsables politiques qui les auront encouragées sont de fait discrédités moralement et seront punis dans les urnes.

Non, la France n’est pas ce pays d’intolérance qui stigmatise une partie de ses citoyens !
Non, nous ne nous laisserons pas rattraper par les sombres heures où des statuts particuliers et restrictifs étaient attribués à certains Français !
Oui, nous voulons offrir un autre avenir à nos enfants et un autre spectacle au monde !

Gaylib exige des responsables politiques irresponsables et des organisateurs de ces manifestations incontrôlables des excuses publiques et immédiates ainsi que la fin de toutes manifestations aussi longtemps que le débat parlementaire se tiendra.

Force doit rester à la démocratie et à nos parlementaires légitimement élus qui s’expriment selon nos règles républicaines!

Catherine Michaud
Présidente de GayLib

Frigide Barjot serait un Bisounours

Une pomme pourrie détachée de l arbre « Manif pour tous » et auto proclamée « printemps français » a organisé une bruyante manifestation teintée d’agressivité au pied de la résidence de la Sénatrice de Paris Chantal Jouanno.

Acte intolérable qui constitue une violation de la vie privée d’une personnalité politique démocratiquement élue, une intrusion intolérable dans le cercle intime d’une mère de famille, un acte de déni de démocratie alors que le débat s’ouvre au Sénat et qu’elle a courageusement choisi de porter le progressisme face à l’obscurantisme.

GayLib condamne avec fermeté cette action qui met en danger la famille d’une élue de la République.

Catherine Michaud
Présidente de GayLib

Un vin de GayLib erté !

GayLib Aquitaine vous invite à une dégustation de vins au Musée du Vin de Bordeaux autour de :

– Catherine MICHAUD Présidente de GayLib
– Philippe Meynard, Conseiller Régional, Maire de Barsac
– Fabien LEROY Secrétraire Général des Jeunes Radicaux-groupe UDI

et d’élus locaux

Nous pourrons échanger sur le projet de loi « mariage pour tous » voté en première lecture le 12 février dernier à l’Assemblée Nationale et qui sera discuté au Sénat à partir du 4 avril.

Nous évoquerons également les évènements à venir pour l’égalité des LGBT en France ( Marches des Fiertés, texte sur la Famille, etc).

Nous vous y attendons nombreuses et nombreux !

Julien Diez
Délégué Régional GayLib Aquitaine