Archive mensuelle 27 juillet 2022

ParL'équipe de Gaylib

Variole du Singe : GayLib tire la sonnette d’alarme et appelle à la mobilisation générale 

Le premier cas de variole du singe de cette épidémie a été confirmé en France le 20 mai dernier. Depuis cette date, nous étions le 21 juillet à 1567 cas confirmés d’après Santé Publique France (et environ 1700 cas confirmés le 25 juillet d’après la déclaration du Ministre de la Santé). L’évolution de cette épidémie est exponentielle.  

96% des cas sont survenus chez des personnes HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes). 

L’OMS déclare le 23 juillet une urgence de santé publique de portée internationale.  

Dans ce contexte l’ouverture de la vaccination préventive contre la variole du singe depuis le 11 juillet pour les populations les plus exposées (HSH et personnes trans multipartenaires, personnes se prostituant, personnes exerçant dans les lieux de consommation sexuelle) est une très bonne nouvelle. 

L’ouverture d’un grand centre de vaccination à Paris et à Nice à compter du 26 juillet est une bonne initiative, mais elle doit être dotée de moyens et déployée sur l’ensemble du territoire français. 

GayLib alerte les autorités publiques, car dans les faits, le début de cette campagne de vaccination est chaotique. Alors qu’il y a urgence à vacciner rapidement et en masse, pour éviter la catastrophe sanitaire. 

L’organisation est inadéquate : difficultés ou impossibilités à obtenir un rendez-vous de vaccination, manque de moyens humains, matériels et logistiques conséquents, manque d’informations. 

Il est urgent que les autorités publiques prennent conscience de l’urgence de la situation. 

Aussi, GayLib demande : 

  • une communication précise et transparente sur le nombre de doses disponibles 
  • une très nette augmentation des créneaux de vaccination disponibles, avec multiplications des vaccinodromes sur l’ensemble du territoire 
  • une augmentation des moyens humains pour recourir à cette vaccination, en recrutant davantage de personnel, par tous les moyens nécessaires (médecins, infirmiers, étudiants en médecines, pompiers…) 
  • la possibilité de vacciner directement par les médecins généralistes (notamment pour ceux qui ont déjà une file active Prep, VIH), par les pharmaciens 

L’Etat doit agir rapidement pour une campagne de vaccination massive et facile d’accès, afin d’enrayer cette épidémie. L’heure est à la mobilisation générale !