La Commission Familles

ParL'équipe de Gaylib

La Commission Familles

Ce n’est ni un souhait, ni un fantasme mais une réalité : la famille se décline désormais au pluriel :
– familles formées de parents, mariés ou vivant maritalement, et de leurs enfants,
– familles de parents divorcés ou désunis,
– familles recomposées,
– familles homoparentales.

La structure familiale évolue mais la famille reste le pilier des identités.

Derrière la question de la famille surgit celle de la parentalité : qu’est ce qu’un parent ?
Doit-on le définir par rapport au lien biologique ? Dans ce cas, on dénie le rôle de parents, par exemple, aux adoptants. Parle-t-on alors de filiation légale ? Dans ce cas, on exclut de la parentalité toute personne s’engageant auprès de l’enfant, indépendamment d’un lien juridique (beau-père, second parent, co-parent).

L’environnement parental de l’enfant se définit par une triple filiation : biologique, légale et sociale. Dans une famille « traditionnelle », ces trois filiations se superposent.

Au final, un parent c’est celui qui s’engage implicitement ou explicitement à aimer, élever, éduquer et subvenir aux besoins de l’enfant. Dans notre esprit, derrière la parentalité, il y a plus les notions d’engagement et de responsabilisation (et donc de devoirs) que la revendication de droits.

Face à ces nouvelles réalités socio-démographiques et aux questionnements de ses adhérents, GayLib a décidé de créer une commission « familles – parentalité » pour réfléchir à ces nouvelles formes de familles et à la parentalité. Ces réflexions portent, à la fois sur le mode de constitution de ces familles (« accès à l’enfant ») et sur leur fonctionnement (organisation, droits et devoirs des différents membres les composant).

Les sujets abordés portent notamment sur :
– les différentes façons d’accéder à la parentalité (parents biologiques – couples hétérosexuels ou coparentalité -, adoption, assistance médicale à la procréation, maternité pour autrui). Généralement, la situation juridique actuelle en France a été analysée et une approche comparative avec les pays étrangers a été développée,
– le statut des différentes personnes intervenant dans la vie quotidienne de l’enfant,
– l’examen des travaux scientifiques menés sur le développement des enfants de parents homosexuels.

La société évolue, l’environnement international aussi. La France est à la traîne des pays européens en matière de droits pour les homosexuels, que se soit en matière de mariage ou de parentalité.

Il est de notre rôle d’informer les membres de la majorité parlementaire, les adhérents de l’UMP et plus largement nos concitoyens et de les sensibiliser à ces problématiques.

À propos de l’auteur

L'équipe de Gaylib administrator