A vous de juger !

Pargaylib_master

A vous de juger !

A vous de juger !

Dans le cadre d’un projet de loi proposé par la député PS Michèle Delaunay, un journaliste interroge notre chargé de mission à la transidentité sur d’étranges similitudes avec le projet défendu par Gaylib depuis 2007. Par endroit l’ordre des arguments et les exemples sont les mêmes entre les communiqué antérieur de Julien Diez et le projet de cette député, qui sans jamais parler de ses sources, se justifie maladroitement au travers d’une rencontre avec une député Trans en 2009 d’une part (le projet Gaylibien datant bien de 2007), seulement une rencontre n’est pas un projet. Alors que cette député répond par tous les médias qui lui sont offerts pour dire combien notre chargé de mission lui a fait dressé « les cheveux sur la tête », en effet elle a écrit un communiqué contre Julien Diez dans son blog, un sur sa page parlementaire, un pour Aquipress et un pour le yagg au moins, étrange sur-réaction pour quelqu’un qui est certaine d’elle même. Nous vous retranscrivons ici les échanges principaux par voix de presses afin que vous vous fassiez votre propre avis.

À l’initiative supposée de Michèle Delaunay PS, une proposition de loi visant à la simplification de la procédure de la mention de sexe à l’état civil a été déposée à l’Assemblée nationale le 22 décembre dernier (bien au delà des dates de dépôts pour que les propositions puissent-être étudiée par l’Assemblée Nationale avant les élections).
Réponse de Julien Diez aux journalistes qui l’interrogeaient comme mentionner ci-avant :
Sur le fond je ne peux que me réjouir de cette proposition de loi, les apparence sont bien installée par Madame le député, nous pouvons relire les positions prises par Gaylib points par points telles qu’elles le furent notamment exprimées dans nos courriers aux parlementaires de Mai et de Juin de cette même année, soit plus de six mois avant le texte présenté dans cette proposition de loi. Gaylib en mouvement associé à l’UMP se voit ici encore une fois reconnaître un talent qui semble manquer à gauche, puisque c’est là que Madame Delaunay vient prendre ses raisonnements et propositions. En reprenant arguments et raisonnements Gaylibiens dans sa quasi totalité elle oublie la nécessité de faire de la transphobie un délit, ce qui est aujourd’hui encore une opinion : « aurais-t-elle sauté des lignes dans ses lectures Gaylibiennes? »
Nous ne pouvons alors que nous réjouir de la reprise de propositions et positions par madame Delaunay bien qu’elle oublie de révéler la vraie nature des sources.
Nous ne sommes pas dupes cependant d’une manoeuvre politique pleine de cynisme. En effet, faisant croire à une opportunité d’améliorer la situation, nous espérons que Madame Delaunay sait que les travaux parlementaires seront clos en Février, et donc que son projet de loi ne pourra être débattu durant cette législature. Ou alors présume-t-elle du résultat des votes de sa propre prochaine candidature, insultant l’arbitrage des Bordelais en Juin prochain? Ici Madame Delaunay fait une proposition certes bonne, issue des travaux de Gaylib de 2007, de 2009, puis ceux de cette année six mois avant la parution de sa proposition, mais une proposition qui n’est encore une fois qu’une manoeuvre politique. Elle sait pertinemment que cette proposition n’a aucune chance d’être débattue en 2012, et elle se fait par ailleurs dans l’incertitude de sa propre ré-élection. Quel cynisme face à des situations réellement difficiles qui ne devraient pas être l’objet de jeux politiciens comme celui que nous attestons aujourd’hui.

En conclusion, nous voyons une forme de rhétorique souvent appliquée par la gauche. On dit faire des choses, mais toujours hors délais, et en dehors des beaux-discours il n’en résulte rien dans les faits, nous le voyons bien dans nos régions souvent dirigées dans un amateurisme sur nos questions. Je suis cependant ravi de voir ce projet de loi, qui est un beau projet, mais qui est le projet de Gaylib comme les dates le démontrent, mais qui aurait mérité mieux que l’attentisme politique pour faire du buzz. Il s’agit ici d’une manoeuvre déplacée, derrière le travail effectué notamment par Roselyne Bachelot pour les Trans vers la dépsychiatrisation, ou une certaine avancée sur cette question des papiers d’identités par Madame Alliot-Marie en 2010, Madame Delaunay propose du discours qui outre le fait qu’il n’est pas sien n’a aucune possibilité de se voir dans les actes. Cette forme de lâcheté politique me désole, ce cynisme envers cette cause qui me tiens tant à coeur plus encore, les trans dans leurs combats courageux valent mieux que ces effets de manches là.

Réponse de Madame Delaunay concluant sur une volonté électorale de récupération de voix :
Michèle Delaunay dénonce la mauvaise foi d’un militant UMP
Je voudrais tout d’abord préciser que je n’ai jamais reçu de courrier ou de mail de la part de Julien Diez. En tant que militant UMP, il a probablement envoyé ses propositions pour les trans au groupe UMP. En voyant sa réaction, j’ai les cheveux qui se dressent sur la tête. C’est de la mauvaise foi. Cela fait trois ans que je travaille sur ce sujet délicat, entâché de méconnaissance. Il a même fallu faire un travail d’explication auprès des parlementaires. A cet effet, nous avons organisé un colloque à l’Assemblée nationale en 2009, avec notamment un député trans de Suisse. J’ai voulu faire évoluer le droit en prenant en compte les directives européennes, sans forme de communautarisme. Avec ses déclarations, Julien Diez accuse son groupe UMP qui n’a jamais eu la volonté de voter une telle loi. Cela se voit que nous sommes en campagne électorale ! Ils ont peur que nous récupérions des voix…
Puis Madame Delaunay publie une deuxième réponse sur son blog, puis une troisième attaque sur sa page parlementaire. Elle se pose la question du soutient que peut recueillir le membre du bureau de Gaylib qu’est Julien Diez et se fourvoie sur ses fonctions réelles. Comme si nous nous posions la question du soutient des militants PS sur sa proposition, étonnante preuve de faiblesse de la part d’une députée.
Autre demande de Réponse de Madame Delaunay dans Yagg sous cette forme :
Dans un communiqué, Michèle Delaunay réagit aux propos de Julien Diez, de Gaylib, recueillis par Yagg et se dit «abasourdie». «Aucun courrier n’a été reçu par notre groupe de parlementaire PS, indique le communiqué, ni par les députés le composant, tout au long de l’élaboration de cette proposition de loi de la part du mouvement Gaylib, national – dont on ne sait s’il souscrit à ce qu’a écrit M. Diez – non plus que local; ce qui se conçoit, ce groupe étant une émanation de l’UMP. Il paraît d’ailleurs n’avoir eu aucun rôle dans la sensibilisation des parlementaires de la majorité; aucun d’eux n’a par exemple participé au colloque tenu à l’Assemblée sur la question trans’ à notre initiative le 21 octobre 2009». Et de conclure: «Il est à noter qu’aucune initiative d’aucune sorte dans ce domaine et dans le temps de cette législature n’a été à l’origine du groupe majoritaire».
Notons qu’en 2009 plusieurs Gaylibiens étaient au colloc tenu par l’Assemblée. Passons sur cette attaque aussi fausse que gratuite.
Julien Diez termine de répondre à Madame Delaunay ainsi :

« Madame Delaunay n’a pas dû lire notre réponse pour répondre à yagg de la sorte. Son agressivité est bien la preuve que derrière sa fausse proposition de loi, le loup est devenu trop gros à cacher. Elle montre de plus qu’elle confond fonctions nationales et locales, chargé de mission à la transidentité et membre du bureau politique de Gaylib. Celle qui est démissionnaire du conseil municipal de Bordeaux, élue au conseil général de Gironde, et député fait quelques confusions dont nous comprenons l’origine non-sans ironie. Si cette élue avait à coeur de présenter une loi pour les Trans elle avait tout le loisir de le faire durant les délais. Une loi pour le changement d’état civil est nécessaire, mais des textes existent déjà, celui des recommandations d’Hammerberg, et la résolution 17-28 du conseil de l’Europe voté par les représentants UMP (PPE), ces textes là incluant la transphobie doivent être la base, et certainement pas des éclats promotionnels d’individus aux choix de dates douteuses. »

Encore une fois à vous de juger !

À propos de l’auteur

gaylib_master administrator