Théorie du genre

ParL'équipe de Gaylib

Théorie du genre

Madame, Monsieur le Député, des bancs de l’école aux bancs de l’Assemblée, un peu de pédagogie.

Nous apprenions que sous l’impulsion de Madame Boutin du parti chrétien démocrate, 80 députés de la majorité présidentielle ont écrit le 30 août au Ministre de l’Education Nationale pour retirer des manuels scolaires le fait que la notion du genre soit abordée en cours de biologie en classe de première.

Nous ne sommes pas dans la caricature de ces 80 députés qui pour diverses raisons faisaient cette demande.

__ D’une part ce n’est pas un fait nouveau mais issu de la circulaire du 30 août 2010, l’émotion a donc un an de retard, d’autre part la question des stéréotypes est essentielle pour lutter notamment contre une image caricaturale et dégradante de la femme.

__On peut entendre ici et là que cette question du genre serait une idéologie fabriquée aux Etats-Unis dans les années 1980. Nous avons alors le devoir de rappeler à ceux-là des textes comme le célèbre «on ne naît pas femme, on le devient» de Simone de Beauvoir (en 1949), cette notion n’est ni Etasunienne ni datée des années 80 mais est issue d’une réflexion bien plus ancienne, et non-sans rapports aux essaies du théologien du II ème siècle Tertullien. Cela nous renseigne donc sur l’approximation et la nature très orientée des éléments rapportés par ces députés très certainement sous une influence tronquée.

__Ces 80 députés font des amalgames dans leur demande. A ceux qui voudrait que cela soit abordé en littérature ou en philosophie et non en biologie, nous rappelons que la notion de genre est une définition issue à la fois des sciences sociales et de la médecine, ce qui n’a donc un rapport bien plus distendu avec la philosophie ou la littérature qu’avec la biologie. A ceux qui voudrait que cela ne soit abordé qu’en terminale parce que plus proche de la majorité et des pratiques sexuelles, nous leurs rappelons que le genre ce n’est ni le sexe, ni la pratique sexuelle, pour le docteur Harry Benjamin « Le sexe, c’est ce que l’on voit, le genre, c’est ce que l’on ressent », s’il s’agit d’un ressenti social et biologique il est alors essentiel que cette notion soit abordée en Biologie, comme appuyée par la chercheuse Christine Delphy au CNRS depuis 1966.

__ Nous saluons Monsieur le Ministre de l’Education Nationale Luc Chatel, qui en refusant toute modification montre que l’optique du gouvernement est bien la défense des minorités et des femmes contre les stéréotypes.

Pour quels enseignements?

Chacun comprendra alors qu’il s’agit d’un coup supplémentaire porté aux homosexuels et certains signataires de cette lettre ne s’en sont pas cachés. Lorsque des opinions contre les homosexuels vont jusqu’à attaquer la science et les manuels scolaires issus de leurs propres majorités, ils ne montrent que l’absurdité et les limites de leurs attitudes, et comme à une autre époque -celle de la ségrégation-, les extrémités et les propos violents dans lesquels sont retranchés les personnes refusant l’Egalité entre tous les citoyens ; ne démontrent que d’avantage l’urgence de légiférer en faveur d’une égalité totale entre tous les citoyens français, sans distinction de genre ou d’orientation sexuelle.

Liberté, Egalité, Fraternité.

Julien Diez

Chargé de mission à la transidentité
Membre du bureau de Gaylib
Délégué régional pour l’Aquitaine

À propos de l’auteur

L'équipe de Gaylib administrator