Journée Mondiale du don de sang : l’hypocrisie du Gouvernement exclut toujours les gays et bi masculins.

Le 3 avril 2015, le groupe UDI à l’Assemblée Nationale, sur l’initiative du Député Arnaud Richard et de Gaylib faisait voter l’amendement suivant « nul ne peut être exclu du don de sang en raison de son orientation sexuelle ».
Le lendemain, Marisol Touraine s’en félicitait sur Twitter alors qu’elle avait demandé initialement son retrait et que ce sujet n’était même pas abordé dans son projet de loi Santé.

La Ministre a publié le nouvel arrêté le 10 avril dernier, sans respecter le fondement de l’amendement et permet aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) de donner leur sang après un an d’abstinence sexuelle.

Nous rappelons que l’Italie a autorisé en 2001 le don de sang aux HSH aux mêmes conditions que pour les hétérosexuels et n’a eu aucune contamination depuis.

En dupliquant les systèmes anglais et américain avec cette condition ubuesque d’abstinence sexuelle d’un an, Mme Touraine renie ainsi la parole du candidat Hollande qui affirmait en 2012 qu’il mettrait fin à cette discrimination puisqu’elle n’avait aucun fondement scientifique.

L’hypocrisie du Gouvernement est d’autant plus cruelle en cette journée mondiale du don de sang lorsque l’on sait les critiques qu’elle a connues aux USA au lendemain d’une attaque terroriste effroyable contre la communauté homosexuelle qui a dû en raison de cette condition identique de don se contenter de regarder les autres aller donner leur sang.

GayLib rappelle qu’elle est favorable à un don de sang basé sur l’analyse du comportement à risques ou non du donneur avec les mêmes critères pour l’ensemble de la population (même partenaire sexuel pendant 4 mois).

Catherine Michaud
Présidente de GayLib
Secrétaire Nationale UDI aux Droits LGBT
Conseillère du 2ème arrondissement de Paris

Share Button
It's only fair to share...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn