Lettre de Gaylib suite au vote de la loi HALDE, et réaction aux propos de Mr Vaneste

ParL'équipe de Gaylib

Lettre de Gaylib suite au vote de la loi HALDE, et réaction aux propos de Mr Vaneste

A Nicolas Sarkozy, Président de l’UMP.
A Bernard Accoyer, Président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale

Monsieur le Président,

Suite au vote de la loi portant création de la HALDE, et aux amendements du gouvernement visant à créer de nouvelles dispositions protégeant les gays et les lesbiennes des propos homophobes, nous tenions vous faire part de notre satisfaction.

Ce texte répond à une réalité qui est vécue quotidiennement par plusieurs millions de nos concitoyens. Même si GayLib s’est toujours déclaré confiant quant à l’issue du vote de ce texte, qui procède d’une volonté affirmée depuis 2002 par le Président de la République et soutenue par le gouvernement, nous sommes heureux et fiers que ce nouveau dispositif ait été adopté par une majorité de droite.

Nous tenions également à vous renouveler nos remerciements pour le soutien que vous avez apporté au vote de ce texte, en vous opposant, notamment, aux amendements inopportuns déposés par certains parlementaires.

Bien que nous nous réjouissions de l’adoption de ces mesures, les débats à l’Assemblée nationale ont bien démontré que l’homophobie était encore bien ancrée dans certains esprits. Ainsi, que penser des propos du Député Christian VANESTE qualifiant le « comportement homosexuel » de « menace pour la survie de l’humanité » ? Ces propos sont-ils dignes d’un parlementaire responsable qui en disant cela insulte plusieurs millions de personnes ? Il est évident que de telles paroles nuisent, d’une part, à l’image de la représentation nationale, et d’autre part, à la majorité parlementaire. De tels comportements sont inadmissibles et nous souhaitons que leurs auteurs soient vivement rappelés à leur devoir afin que de tels « dérapages » ne se reproduisent plus.

Toutefois, une majorité et un gouvernement de droite ont mené ce projet avec détermination. Nous sommes à leurs côtés pour les aider et les encourager à poursuivre dans cette voie en faveur de l’égalité des droits et des devoirs de tous nos concitoyens.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

Le Bureau de GayLib

Paris, le 10 décembre 2004

À propos de l’auteur

L'équipe de Gaylib administrator