GayLib apprend avec consternation le ralliement de Sébastien Chenu, co-fondateur de GayLib au FN

ParL'équipe de Gaylib

GayLib apprend avec consternation le ralliement de Sébastien Chenu, co-fondateur de GayLib au FN

Gaylib LGBT & humanistes, le FN c'est non ! Sébastien Chenu, co-fondateur de GayLib a rejoint le Rassemblement Bleu Marine (RBM), mouvement fondé par Marine Le Pen, destiné à élargir la base électorale du Front National, et qui en partage les valeurs et les objectifs

GayLib exprime sa profonde consternation de voir l’un de ses fondateurs rejoindre le RBM et ainsi trahir toutes les valeurs et tous les objectifs politiques qu’il était supposé défendre et notamment la défense des droits des gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels. GayLib tient par ailleurs à rappeler que monsieur Chenu n’occupe plus aucune fonction exécutive au sein de GayLib et n’en est plus membre, à sa demande, depuis 2012 lorsque ce dernier a souhaité soutenir la campagne de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle.

Sébastien Chenu qui s’occupera des questions culturelles auprès de Madame Le Pen rejoint donc une plateforme politique qui a exprimé publiquement son refus du mariage pour les couples de même sexe et de l’adoption, dont des personnalités éminentes ont manifesté en tête de cortège lors du mouvement « La Manif pour Tous » et dont le programme politique prévoit l’abrogation de la Loi Taubira s’ils sont élus en 2017. Si pour monsieur Chenu il s’agit bien évidemment d’opportunisme à visée électorale, il est également clair qu’il s’agit pour Marine Le Pen et le RBM d’une pure politique de casting destinée à donner le sentiment que le Front National a changé.

Ce ralliement consacre une nouvelle étape d’une carrière où Sébastien Chenu aura rallié bien des personnalités pour obtenir mandats, titres et fiefs électoraux, au gré des majorités successives au sein de l’UMP.  Ayant échoué à obtenir la tête de liste dans le deuxième arrondissement de Paris lors de la campagne municipale de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris en 2014, il a manifestement cherché avenir plus prometteur auprès de Madame Le Pen.

Mis en cause dans une affaire de favoritisme lors de l’Europride de Marseille en 2012, monsieur Chenu avait déjà contribué à ternir gravement l’image de GayLib, en rejoignant Marine Le Pen il signe définitivement sa rupture non seulement avec GayLib, mais aussi avec tous ceux, quels que soient leurs attaches partisanes, qui depuis des années luttent pour l’égalité des droit et pour les valeurs de la République.

Catherine MichaudLGBT Libéraux et humanistes

Présidente de GayLib

À propos de l’auteur

L'équipe de Gaylib administrator

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.