Interview de Catherine Michaud sur le site Cadre Averti

Pargaylib_master

Interview de Catherine Michaud sur le site Cadre Averti

Moqueries, injures, discriminations, mise à l’écart, harcèlement moral et physique, agression physique… l’homophobie au travail prend différentes formes. A l’occasion de Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie il convient de rappeler l’ensemble des critères visés par la loi contre les discriminations et les obligations des entreprises.

Aujourd’hui, les comportements féminins et masculins sont encore stéréotypés dans le monde du travail. Pour Catherine Michaud, présidente de l’association Gaylib : « les femmes qui aiment les femmes sont ainsi souvent victimes de double discrimination le sexisme et la lesbophobie. Pourtant, déclarer son conjoint au CE, à la mutuelle, raconter son week-end à la machine à café, ne doivent plus être un obstacle. Chaque être humain a le droit de vivre et de travailler dans un environnement inclusif. Nous avons toutes et tous un rôle à jouer pour faire évoluer les mentalités, notamment en mobilisant nos pairs et notre entourage à lutter contre toute forme de discrimination ».

Trop souvent, quand la sexualité d’une personne est connue de son environnement de travail, elle donne lieu à des réactions hostiles. Rumeurs malveillantes, moqueries, évitement, mise à l’écart de la part de collègues ou de la hiérarchie sont autant d’actes qui portent atteinte à la dignité même des personnes concernées. Dans les cas les plus graves, les comportements homophobes ont des effets discriminatoires, par exemple sur le plan de l’embauche ou de l’avancement dans la carrière, et mettent en péril l’exercice du droit au travail.

Lire la suite sur le site Cadre Averti

À propos de l’auteur

gaylib_master administrator