Posted in 2008 - 2012

Marche des Fiertés

Paris, le 26 Juin 2012

Le 30 juin, marchons! Nous assumons tous nos devoirs,

nous voulons tous nos drois.

A l’heure du bilan des dernières échéances électorales, plusieurs voix se sont déjà levées à l’UMP pour exiger une remise à plat de notre stratégie et de notre positionnement politique.

GayLib, dès le mois de février, avait mis en garde contre les dangers d’une campagne qui risquait de se solder par un double echec: échec moral et échec électoral.

En refusant aux homosexuels les droits familiaux auxquels ils ont droit, et surtout, en les désignant nommément et à plusieurs reprises comme des personnes en souffrance, l’ancien Président de la République n’a pas su se poser en rassembleur de tous les français. Cet échec moral ne pouvait que nous mener au double échec électoral que nous venons de subir.

L’UMP n’a plus les moyens aujourd’hui d’un 3ème échec, l’échec politique.

GayLib appelle notre famille politique à se recentrer sur ses valeurs fondatrices, et à s’ouvrir à la société française de 2012. Notre devoir impératif est de continuer notre travail au sein de l’UMP, et de peser pour que les valeurs que nous défendons soient enfin prises en compte: il ne peut plus y avoir de discriminations entre les familles ou entre les personnes en fonction de l’orientation sexuelle.

GayLib va peser pour que, au delà du jeu parlementaire et du devoir d’opposition face à un gouvernement socialiste, notre majorité sache soutenir les projets de loi en faveur de l’égalité pour toutes les familles.

Toute l’équipe de GayLib donne rendez-vous à tous les militants de la liberté, de l’égalité, et de la responsabilité, à tous les adhérents et sympathisants de GayLib et de l’UMP qui se reconnaissent dans ces valeurs à venir défiler avec nous à la Marche des Fiertés le 30 juin à Paris. Rendez-vous à partir de 14h au 9ter Boulevard du Montparnasse (Métro Duroc 10 – 13)

A samedi!!

Emmanuel Blanc

Président de GayLib

Posted in 2008 - 2012

Lettre de votre Délégué Régional

Cher(e)s militant(e)s, adhérent(e)s sympathisant(e)s,

Nous constatons l’absence de victoire chez les candidats que nous avions soutenus en Aquitaine pour ces législatives. Une vague d’un rose profond s’est abattue sur tout le territoire ; ceci nous permet de faire un double bilan de cette élection, local et national.

1/ Les discours durcis et radicalisés de certaines personnalités ont largement impacté négativement la classe politique du centre droit à une droite modérée et progressiste.

D’Alain Juppé à Jean-Pierre Raffarin (et même Dominique de Villepin) l’analyse est la même pour ces anciens premiers ministres, « l’UMP doit rester un parti de centre droit ». Il est important de recentrer nos valeurs, loin des sirènes du Front National, monstre bleu-marin, dont on connaît l’effet qu’elles ont eu sur l’équipage d’Ulysse dans la mythologie. Rappelons pour ceux qui se laisseraient tenter par ces discours que le seul objectif du FN est la destruction de l’UMP et d’une droite modérée.

L’échec frappant de la droite populaire est ici symptomatique de cette ligne de conduite qui fait perdre, mais également fuir les militants éclairés et le coeur de notre électorat (progressiste et modéré) bien au delà de leurs circonscriptions.

Le cas Jean-Paul Garraud est exemplaire, démotivant bien plus loin que dans le libournais des militants ne se reconnaissant plus dans ce type de ponts ou de mains tendus au FN et qui finissent par voter pour une autre formation politique.

Ceci nous prouve que l’UMP est bien plus dirigée vers l’ouverture et le centre droit qu’on veut parfois nous laisser le croire, en effet nous rappelons que lors de la grande consultation de « La France Forte » le projet qui manquait le plus aux militants, était un projet humaniste et sociétal : l’Egalité entre tous les citoyens hétérosexuels et homosexuels devant le droit (dont le droit au mariage).

Le constat est donc implacable, le refus de l’Egalité et la radicalisation ne nous conduisent qu’à la défaite électorale, ce refus nous crée une image dévastatrice dans les médias et démobilise adhérents et votants.

2 / Gaylib Aquitaine sur son territoire comme au niveau national reste donc le garant d’une opposition qui doit encore progresser sur les questions d’Egalité. Nous devrons être aussi attentifs à la pléiade de promesses faites durant les dernières campagnes par le parti socialiste, et à ce qu’elles soient tenues dans l’intérêt supérieur des LGBT.

C’est un devoir important que Gaylib a aujourd’hui d’être moteur de reconstruction de l’UMP dans l’esprit de la République : Liberté Egalité Fraternité.

Nous continuerons notre travail de pédagogie envers les élus locaux et nationaux, nous n’oublierons pas l’attention critique que nous devons porter aux projets de la nouvelle majorité présidentielle, celle qui est aujourd’hui responsable d’un espoir immense chez les citoyens homosexuels et trans de notre pays. C’est parce que nous, Lesbiennes, Gays, Bi/e/s, Trans, répondons à tous nos devoirs que nous demandons à la droite d’accepter avec intelligence de nous donner nos droits qui y correspondent. Dans la conviction que l’UMP a encore la possibilité d’être ce beau parti « des droits et des devoirs ».

En remerciant particulièrement les 1500 sympathisants (et au delà maintenant) qui suivent « Gaylib Aquitaine » sur facebook, et qui croient en nos valeurs et nos projets.

En vous rappelant que le combat pour l’Egalité continue !

Je vous salue avec amitié et disponibilité,

Julien Diez

Posted in 2008 - 2012

Journée du don sang 2012

« Chaque donneur de sang est un héros »

C’est par ce slogan, choisi pour l’édition 2012 de la journée mondiale des donneurs de sang, que l’OMS entend augmenter le nombre des donneurs de sang, en jouant sur une valorisation puérile du sentiment de fierté de tout un chacun.

En 2012, la France persiste encore et toujours dans un raisonnement sécuritaire, discriminatoire et homophobe depuis bientôt trente ans, qui conduit à exclure une partie de la population du circuit transfusionnel : les hommes gays et bisexuels.

Pour nous, les 25 000 donneurs masculins exclus à cause de notre orientation sexuelle, le slogan devient « Chaque donneur de sang est un hétéro », manière de rappeler, s’il en est besoin, toute l’absurdité de l’exclusion des homosexuels du don du sang.

Manifestations de soutien

Le nouveau chef de l’État a déclaré durant sa campagne, par la voix de ses porte-parole, vouloir « exiger la fin de la discrimination pour le don du sang »

Le Président de la République, Président de tous les français, Président de tous les donneurs sera naturellement soutenu s’il prend des décisions concrètes allant dans ce sens. D’autres avant lui, l’ancien Ministre de la Santé Xavier Bertrand pour ne citer qu’un haut responsable, étaient favorables à notre cause, sans pour autant parvenir à modifier l’arrêté du 12 janvier 2009 nous excluant.

C’est pourquoi, face aux experts transfusionnels si frileux et pourtant si influents,

Les 25 000 Donneurs lancent une mobilisation unitaire sans précédent sur tout le territoire national, en partenariat avec Act Up Paris; Avenir 2012; GAYLIB; les Jeunes Ecologistes l’association Rainbhôpital et le collectif Trans-Europe.

A Paris : https://www.facebook.com/events/451388218224625/

Au Mans : https://www.facebook.com/events/250380308403705/

A Montauban: https://www.facebook.com/events/305564492869400/

A Toulouse : https://www.facebook.com/events/370712829644506/

A chacune de ces actions, accompagnées de notre banderole-slogan « Chaque donneur de sang est un hétéro » le discours « Le don du sang c’est maintenant ! » sera lu au public. (Voir notre discours en fichier joint.)

L’axe Toulouse-Paris

Ces manifestations connaîtront deux points forts, à Toulouse et à Paris, par l’action concertée de plusieurs associations.

Afin de prolonger l’événement durant les vacances d’été où sévit la pénurie en produits sanguins, un potentiel futur donneur, mandaté par HOMODONNEUR et soutenu par le collectif des 25 000 Donneurs partira de la ville rose le 14 juin, pour rejoindre la capitale à pied dans le but de démontrer notre inoxydable détermination.

Cette action ne sera qu’un relais à nos revendications dont l’objectif reste toujours de faire changer le point de vue des experts transfusionnels, toujours si prompts à brandir les chiffres d’une population « à risque » et qui refusent d’intégrer les comportements individuels dans leur raisonnement…

Négociations à venir

Nous souhaitons la discussion avec tous les acteurs du système transfusionnel français, et préconisons dans les plus brefs délais la tenue d’états généraux de l’autosuffisance et de la sécurité transfusionnelle.

Notre objectif final est d’obtenir l’ouverture du don du sang aux homosexuels et bisexuels masculins dans les mêmes conditions que pour les autres donneurs.

Nous leur demandons de s’inspirer davantage de ces pays latins qui, respectivement depuis 2001, 2005 et 2007 pour l’Italie, l’Espagne et le Portugal prélèvent sans conditions et sans risques supplémentaires leurs donneurs masculins ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes.

Parce que des vies humaines sont en jeu.

Parce que nous sommes des donneurs.

Parce que rien ne nous arrêtera.

Nous donnerons.

Les 25 000 donneurs

Contacts :

Porte-parole André Helman Mail : andre.helman@sos-homophobie.org Tél : 06 28 41 47 77

Coordinateur : Cyril Chevreau Mail : pourquoisangpriver@gmail.com Tél : 06 70 14 76 14

Posted in 2008 - 2012

CP élection Présientielle 2012

Paris, le 8 Mai 2012

L’UMP doit rester unie et rassemblée autour des valeurs humanistes qui l’ont fondée

GayLib prend acte de l’élection de François Hollande à la Présidence de la République française.

Notre famille politique n’a pas démérité, et le bilan du gouvernement sortant et de l’UMP est honorable. Les hommes et les femmes de l’UMP et les équipes gouvernementales sortantes peuvent être fièrs du travail accompli, et nous saluons leur engagement. Les résultats du premier tour montrent que les français ne font toujours pas confiance aux solutions de la gauche pour réformer le pays. Loin de sanctionner les valeurs et la politique de l’UMP, ils ont rejeté un homme, qui assume pleinement son échec personnel

Nicolas Sarkozy assume les résultats de sa stratégie électorale, et GayLib tient à saluer sa dignité dans la défaite.

Au lendemain de l’interview du candidat Nicolas Sarkozy parue dans le Figaro Magazine, GayLib avait, seule au sein de l’UMP, mis en garde les proches du candidat sur les dangers d’un tel positionnement.

GayLib n’a pu que constater que les engagements pris par Nicolas Sarkozy en 2007 concernant la reconnaissance de la famille homoparentale et les droits des couples homosexuels comme la pension de réversion n’ont pas été tenus. Le Président-candidat n’a pas su, en 2012, entendre la voix de ces centaines de milliers de familles qui élèvent leurs enfants sans la protection de la loi, ni la reconnaissance sociale qui leur est due. GayLib pense à tous ces pères et ces mères, et souhaite leur adresser un message: nous resterons, au sein de notre famille politique, leur voix et leur meilleur défenseur. Nous serons également vigilants au respect dû à chaque citoyen, quelle que soit son orientation sexuelle.

L’essentiel aujourd’hui est de garder notre famille politique unie et rassemblée autour des valeurs humanistes qui l’ont fondée. GayLib s’engagera totalement dans la bataille législative auprès des candidats UMP qui soutiennent l’égalité des droits pour les familles homoparentales.

Emmanuel Blanc

Président de GayLib

Posted in 2008 - 2012

CP Investiture Vanneste

Paris, le 30 janvier 2012

Investiture de Christian Vanneste: la commission d’investiture de l’UMP a commis une double faute

GayLib manifeste son indignation, et son incompréhension face à la décision de la commission nationale d’investiture de l’UMP qui n’honore pas notre famille politique.

Nous rappelons que l’UMP est porteuse des valeurs de Liberté, d’Egalité, et de Fraternité qui sont aussi celles de notre République.

En investissant Christian Vanneste, la commission nationale d’investiture de l’UMP vient de commettre une double faute:

Elle a commis une faute morale en investissant un candidat qui ne respecte pas ces valeurs.

Elle a commis une faute politique en croyant qu’un tel candidat pourrait lui apporter la victoire.

A l’inverse, cette investiture servira de repoussoir bien au-delà de Tourcoing : ce contre-exemple sera largement utilisé par nos adversaires.

La victoire ne viendra jamais en reniant ce en quoi nous croyons et qui motive notre engagement politique : le combat pour les droits de l’homme.

GayLib place maintenant ses derniers espoirs de sursaut républicain dans la campagne présidentielle. Nous espérons que le futur candidat saura défendre l’égalité des droits pour tous les couples de France, quels qu’ils soient, homos ou hétéros.

Parce que l’égalité des droits est au coeur de notre engagement politique, GayLib forme le souhait que l’engagement du futur candidat à l’élection présidentielle vienne laver l’affront personnel fait aujourd’hui à tous les gays et les lesbiennes de France.

Emmanuel Blanc

Président de GayLib

Posted in 2008 - 2012

A vous de juger !

A vous de juger !

Dans le cadre d’un projet de loi proposé par la député PS Michèle Delaunay, un journaliste interroge notre chargé de mission à la transidentité sur d’étranges similitudes avec le projet défendu par Gaylib depuis 2007. Par endroit l’ordre des arguments et les exemples sont les mêmes entre les communiqué antérieur de Julien Diez et le projet de cette député, qui sans jamais parler de ses sources, se justifie maladroitement au travers d’une rencontre avec une député Trans en 2009 d’une part (le projet Gaylibien datant bien de 2007), seulement une rencontre n’est pas un projet. Alors que cette député répond par tous les médias qui lui sont offerts pour dire combien notre chargé de mission lui a fait dressé « les cheveux sur la tête », en effet elle a écrit un communiqué contre Julien Diez dans son blog, un sur sa page parlementaire, un pour Aquipress et un pour le yagg au moins, étrange sur-réaction pour quelqu’un qui est certaine d’elle même. Nous vous retranscrivons ici les échanges principaux par voix de presses afin que vous vous fassiez votre propre avis.

À l’initiative supposée de Michèle Delaunay PS, une proposition de loi visant à la simplification de la procédure de la mention de sexe à l’état civil a été déposée à l’Assemblée nationale le 22 décembre dernier (bien au delà des dates de dépôts pour que les propositions puissent-être étudiée par l’Assemblée Nationale avant les élections).
Réponse de Julien Diez aux journalistes qui l’interrogeaient comme mentionner ci-avant :
Sur le fond je ne peux que me réjouir de cette proposition de loi, les apparence sont bien installée par Madame le député, nous pouvons relire les positions prises par Gaylib points par points telles qu’elles le furent notamment exprimées dans nos courriers aux parlementaires de Mai et de Juin de cette même année, soit plus de six mois avant le texte présenté dans cette proposition de loi. Gaylib en mouvement associé à l’UMP se voit ici encore une fois reconnaître un talent qui semble manquer à gauche, puisque c’est là que Madame Delaunay vient prendre ses raisonnements et propositions. En reprenant arguments et raisonnements Gaylibiens dans sa quasi totalité elle oublie la nécessité de faire de la transphobie un délit, ce qui est aujourd’hui encore une opinion : « aurais-t-elle sauté des lignes dans ses lectures Gaylibiennes? »
Nous ne pouvons alors que nous réjouir de la reprise de propositions et positions par madame Delaunay bien qu’elle oublie de révéler la vraie nature des sources.
Nous ne sommes pas dupes cependant d’une manoeuvre politique pleine de cynisme. En effet, faisant croire à une opportunité d’améliorer la situation, nous espérons que Madame Delaunay sait que les travaux parlementaires seront clos en Février, et donc que son projet de loi ne pourra être débattu durant cette législature. Ou alors présume-t-elle du résultat des votes de sa propre prochaine candidature, insultant l’arbitrage des Bordelais en Juin prochain? Ici Madame Delaunay fait une proposition certes bonne, issue des travaux de Gaylib de 2007, de 2009, puis ceux de cette année six mois avant la parution de sa proposition, mais une proposition qui n’est encore une fois qu’une manoeuvre politique. Elle sait pertinemment que cette proposition n’a aucune chance d’être débattue en 2012, et elle se fait par ailleurs dans l’incertitude de sa propre ré-élection. Quel cynisme face à des situations réellement difficiles qui ne devraient pas être l’objet de jeux politiciens comme celui que nous attestons aujourd’hui.

En conclusion, nous voyons une forme de rhétorique souvent appliquée par la gauche. On dit faire des choses, mais toujours hors délais, et en dehors des beaux-discours il n’en résulte rien dans les faits, nous le voyons bien dans nos régions souvent dirigées dans un amateurisme sur nos questions. Je suis cependant ravi de voir ce projet de loi, qui est un beau projet, mais qui est le projet de Gaylib comme les dates le démontrent, mais qui aurait mérité mieux que l’attentisme politique pour faire du buzz. Il s’agit ici d’une manoeuvre déplacée, derrière le travail effectué notamment par Roselyne Bachelot pour les Trans vers la dépsychiatrisation, ou une certaine avancée sur cette question des papiers d’identités par Madame Alliot-Marie en 2010, Madame Delaunay propose du discours qui outre le fait qu’il n’est pas sien n’a aucune possibilité de se voir dans les actes. Cette forme de lâcheté politique me désole, ce cynisme envers cette cause qui me tiens tant à coeur plus encore, les trans dans leurs combats courageux valent mieux que ces effets de manches là.

Réponse de Madame Delaunay concluant sur une volonté électorale de récupération de voix :
Michèle Delaunay dénonce la mauvaise foi d’un militant UMP
Je voudrais tout d’abord préciser que je n’ai jamais reçu de courrier ou de mail de la part de Julien Diez. En tant que militant UMP, il a probablement envoyé ses propositions pour les trans au groupe UMP. En voyant sa réaction, j’ai les cheveux qui se dressent sur la tête. C’est de la mauvaise foi. Cela fait trois ans que je travaille sur ce sujet délicat, entâché de méconnaissance. Il a même fallu faire un travail d’explication auprès des parlementaires. A cet effet, nous avons organisé un colloque à l’Assemblée nationale en 2009, avec notamment un député trans de Suisse. J’ai voulu faire évoluer le droit en prenant en compte les directives européennes, sans forme de communautarisme. Avec ses déclarations, Julien Diez accuse son groupe UMP qui n’a jamais eu la volonté de voter une telle loi. Cela se voit que nous sommes en campagne électorale ! Ils ont peur que nous récupérions des voix…
Puis Madame Delaunay publie une deuxième réponse sur son blog, puis une troisième attaque sur sa page parlementaire. Elle se pose la question du soutient que peut recueillir le membre du bureau de Gaylib qu’est Julien Diez et se fourvoie sur ses fonctions réelles. Comme si nous nous posions la question du soutient des militants PS sur sa proposition, étonnante preuve de faiblesse de la part d’une députée.
Autre demande de Réponse de Madame Delaunay dans Yagg sous cette forme :
Dans un communiqué, Michèle Delaunay réagit aux propos de Julien Diez, de Gaylib, recueillis par Yagg et se dit «abasourdie». «Aucun courrier n’a été reçu par notre groupe de parlementaire PS, indique le communiqué, ni par les députés le composant, tout au long de l’élaboration de cette proposition de loi de la part du mouvement Gaylib, national – dont on ne sait s’il souscrit à ce qu’a écrit M. Diez – non plus que local; ce qui se conçoit, ce groupe étant une émanation de l’UMP. Il paraît d’ailleurs n’avoir eu aucun rôle dans la sensibilisation des parlementaires de la majorité; aucun d’eux n’a par exemple participé au colloque tenu à l’Assemblée sur la question trans’ à notre initiative le 21 octobre 2009». Et de conclure: «Il est à noter qu’aucune initiative d’aucune sorte dans ce domaine et dans le temps de cette législature n’a été à l’origine du groupe majoritaire».
Notons qu’en 2009 plusieurs Gaylibiens étaient au colloc tenu par l’Assemblée. Passons sur cette attaque aussi fausse que gratuite.
Julien Diez termine de répondre à Madame Delaunay ainsi :

« Madame Delaunay n’a pas dû lire notre réponse pour répondre à yagg de la sorte. Son agressivité est bien la preuve que derrière sa fausse proposition de loi, le loup est devenu trop gros à cacher. Elle montre de plus qu’elle confond fonctions nationales et locales, chargé de mission à la transidentité et membre du bureau politique de Gaylib. Celle qui est démissionnaire du conseil municipal de Bordeaux, élue au conseil général de Gironde, et député fait quelques confusions dont nous comprenons l’origine non-sans ironie. Si cette élue avait à coeur de présenter une loi pour les Trans elle avait tout le loisir de le faire durant les délais. Une loi pour le changement d’état civil est nécessaire, mais des textes existent déjà, celui des recommandations d’Hammerberg, et la résolution 17-28 du conseil de l’Europe voté par les représentants UMP (PPE), ces textes là incluant la transphobie doivent être la base, et certainement pas des éclats promotionnels d’individus aux choix de dates douteuses. »

Encore une fois à vous de juger !

Posted in 2008 - 2012

CP homoparentalité / Claude Greff

Paris, le 04/11/2011

L’intérêt de l’enfant ? Consacrer l’homoparentalité !

GayLib prend acte de la décision du Tribunal de Bayonne qui vient d’accorder à une femme l’autorité parentale sur les enfants de sa compagne de Pacs.

Le jugement est motivé par le fait qu’il est de l’intérêt des deux mineures que les deux adultes présents au foyer partagent cette autorité parentale, et que cette situation de fait soit juridiquement consacrée.

Cette décision de justice, qui fera jurisprudence si le parquet ne fait pas appel, intervient juste après l’intégration de l’étude des familles homoparentales au programme de droit des terminales L. C’est une nouvelle reconnaissance officielle que la famille a évolué. Il faut être logique jusqu’au bout et légaliser l’homoparentalité.

Nous assumons les mêmes devoirs envers nos enfants que les autres familles, nous demandons les mêmes droits ; dans l’intérêt des enfants.

C’est sur cette base de discussion que GayLib rencontrera le 15 novembre prochain Mme Claude Greff, Secrétaire d’Etat à la Famille.

Emmanuel Blanc

Président de GayLib

Posted in 2008 - 2012

Agressions homophobes en Gironde

Bordeaux, le 04/10/2011

Combien d’agressions homophobes pour que notre pays réagisse?

Mardi 20 septembre, un couple de jeunes hommes se tenait par la main sur le miroir d’eau à Bordeaux et subissaient les agressions verbales d’un petit groupe de jeunes. Leurs réactions ont été alors de s’embrasser. Répondant par l’Amour à une agression verbale gratuite, ce geste a eu pour effet de déclencher la fureur des agresseurs, qui s’en sont pris physiquement au couple, allant jusqu’à briser une bouteille de verre sur la tête de l’un des amoureux.

Comme si l’horreur ne suffisait pas, un jeune homme de 28 ans a été passé à tabac par son voisin le Dimanche 2 Octobre, alors que la victime avait signalé à la police les agressions verbales et les menaces dont elle avait été préalablement le sujet, signalements qui n’avaient pas donné lieu à poursuites. Il est aujourd’hui dans l’incapacité de travailler.

Le 28 Septembre une manifestation contre l’intolérance et l’homophobie avait pourtant eu lieu à Bordeaux. De nombreux élus de la majorité municipale, ainsi qu’une élue du Conseil Régional d’Aquitaine PS y avaient participé. Alain Juppé avait fait savoir que des solutions de surveillances ont été prises en complément des dispositifs déjà existants.

Nous regrettons l’attitude de l’élue PS du Conseil Régional, qui a tenté par son discours de faire de la récupération politique. Nous le regrettons d’autant plus que tout le monde sait, y compris les médiateurs de quartiers, que c’est depuis le passage du groupe « Sexion d’Assault » accueilli par le maire de Cenon PS, -contre l’avis d’autres maires de la CUB-, qu’une augmentation et une banalisation des agressions à caractère homophobe ont été enregistrées.

Rappelons qu’en août dernier, dans les Landes, un homme de 45 ans est mort d’une crise cardiaque, sous l’insistance de brimades homophobes de la part de son maire de village, selon toutes vraisemblances. L’homophobie tue et il est du devoir des tous les élus de prendre leurs responsabilités.

Plusieurs interlocuteurs nous rapportent que certains jeunes se sentant dédouanés par le discours de groupes comme « Sexion D’Assault », et l’absence de réactions de certains élus, peut-être par clientélisme, dont le Monsieur David Maire PS de Cenon, le Président du département Monsieur Madrelle (PS) ou de Madame Michele Delaunay (PS) au Grand Parc, conduisent aujourd’hui ces mêmes jeunes à croire qu’ils sont dans l’impunité quand ils agressent des citoyens sous prétextes de telle ou telle sexualité, réelles ou présumées.

L’urgence appelle une solution :

L’Egalité des citoyens, qu’ils soient homosexuels ou hétérosexuels !

Les LGBT* ne peuvent pas être moins bien traités par la société que les hétérosexuels. Si nous avons tous les mêmes devoirs, nous devons avoir tous les mêmes droits. Gaylib insiste sur le fait que seule l’Egalité des citoyens garantit à ses citoyens une forme de sécurité. En entretenant une différence dans le traitement qui est fait aux homosexuels, la République se rend coupable ! Parce qu’ainsi elle entretient une différence qui peut devenir le motif des agressions homophobes, par exemple.

Gaylib Aquitaine appelle solennellement les élus de tous bords à défendre l’Egalité entre citoyens. Gaylib rappelle à notre majorité qui lui reste peu de temps pour mettre en œuvre les promesses du programme UMP de 2006.

Julien Diez

Délégué régional Gaylib pour l’Aquitaine

*Lesbiennes Gays Bis et Trans

Posted in 2008 - 2012

Théorie du genre

Madame, Monsieur le Député, des bancs de l’école aux bancs de l’Assemblée, un peu de pédagogie.

Nous apprenions que sous l’impulsion de Madame Boutin du parti chrétien démocrate, 80 députés de la majorité présidentielle ont écrit le 30 août au Ministre de l’Education Nationale pour retirer des manuels scolaires le fait que la notion du genre soit abordée en cours de biologie en classe de première.

Nous ne sommes pas dans la caricature de ces 80 députés qui pour diverses raisons faisaient cette demande.

__ D’une part ce n’est pas un fait nouveau mais issu de la circulaire du 30 août 2010, l’émotion a donc un an de retard, d’autre part la question des stéréotypes est essentielle pour lutter notamment contre une image caricaturale et dégradante de la femme.

__On peut entendre ici et là que cette question du genre serait une idéologie fabriquée aux Etats-Unis dans les années 1980. Nous avons alors le devoir de rappeler à ceux-là des textes comme le célèbre «on ne naît pas femme, on le devient» de Simone de Beauvoir (en 1949), cette notion n’est ni Etasunienne ni datée des années 80 mais est issue d’une réflexion bien plus ancienne, et non-sans rapports aux essaies du théologien du II ème siècle Tertullien. Cela nous renseigne donc sur l’approximation et la nature très orientée des éléments rapportés par ces députés très certainement sous une influence tronquée.

__Ces 80 députés font des amalgames dans leur demande. A ceux qui voudrait que cela soit abordé en littérature ou en philosophie et non en biologie, nous rappelons que la notion de genre est une définition issue à la fois des sciences sociales et de la médecine, ce qui n’a donc un rapport bien plus distendu avec la philosophie ou la littérature qu’avec la biologie. A ceux qui voudrait que cela ne soit abordé qu’en terminale parce que plus proche de la majorité et des pratiques sexuelles, nous leurs rappelons que le genre ce n’est ni le sexe, ni la pratique sexuelle, pour le docteur Harry Benjamin « Le sexe, c’est ce que l’on voit, le genre, c’est ce que l’on ressent », s’il s’agit d’un ressenti social et biologique il est alors essentiel que cette notion soit abordée en Biologie, comme appuyée par la chercheuse Christine Delphy au CNRS depuis 1966.

__ Nous saluons Monsieur le Ministre de l’Education Nationale Luc Chatel, qui en refusant toute modification montre que l’optique du gouvernement est bien la défense des minorités et des femmes contre les stéréotypes.

Pour quels enseignements?

Chacun comprendra alors qu’il s’agit d’un coup supplémentaire porté aux homosexuels et certains signataires de cette lettre ne s’en sont pas cachés. Lorsque des opinions contre les homosexuels vont jusqu’à attaquer la science et les manuels scolaires issus de leurs propres majorités, ils ne montrent que l’absurdité et les limites de leurs attitudes, et comme à une autre époque -celle de la ségrégation-, les extrémités et les propos violents dans lesquels sont retranchés les personnes refusant l’Egalité entre tous les citoyens ; ne démontrent que d’avantage l’urgence de légiférer en faveur d’une égalité totale entre tous les citoyens français, sans distinction de genre ou d’orientation sexuelle.

Liberté, Egalité, Fraternité.

Julien Diez

Chargé de mission à la transidentité
Membre du bureau de Gaylib
Délégué régional pour l’Aquitaine

Posted in 2008 - 2012

CP Marche 2011

Paris, le 23/06/2011

Nicolas, si tu veux nos voix, donne nous nos droits!!

Cette année encore, les militants de GayLib seront fiers de se retrouver à la marche des fiertés 2011 dont nous soutenons entièrement les revendications.

Cette année, comme l’an dernier, Gaylib défilera sous ses propres et seules couleurs. Notre char ne sera pas financé par l’UMP et n’en portera pas le logo.

Le décalage entre les promesses faites en 2007 aux LGBT par le candidat Nicolas Sarkozy est aujourd’hui trop grand avec ce qui a été réalisé. Nos familles, en 2011, ne sont toujours pas considérées comme aussi valables que les autres et ne bénéficient pas des mêmes droits que les autres familles françaises.

Les deux grandes réformes qu’il s’était engagé à faire sont aujourd’hui au point mort: la reconnaissance de la famille homoparentale à travers le statut du tiers; la reconnaissance du couple homosexuel au même niveau que le couple hétérosexuel.

Aujourd’hui, à l’heure où les pays de l’UE, les uns après les autres, accordent l’égalité à tous les couples, notre famille politique est tétanisée par un petit groupe de députés réactionnaires et totalement en décalage avec la réalité de la société française. La France a changé, la famille française aussi. Reconnaître la famille homoparentale c’est simplement reconnaître une réalité française que certains parlementaires se refusent à voir aujourd’hui.

Nous appelons ainsi le Président de la République à se saisir rapidement de ce sujet et à mettre en œuvre, par l’inscription de l’égalité pour toutes les familles dans son programme présidentiel, l’esprit de liberté, de tolérance et de responsabilité qui caractérise notre famille politique.

Nicolas, si tu veux nos voix en 2012, donne nous nos droits!!

Emmanuel Blanc

Président de GayLib